Posted by on 15 Mar 2015 in A la une, article de recherche, Culture | 2 comments

Le Bwamu: La terre de la plus vielle métallurgie du Burkina Faso

Le Bwamu: La terre de la plus vielle métallurgie du Burkina Faso
  1. Le BWAMU : la terre de la plus vieille métallurgie du Burkina Faso 

 L’histoire du peuple bwaba comme relevée dans nos précédents articles n’est pas clairement établie jusqu’à nos jours. Comparés aux bambara du Mali, les griots bwaba n’ont pas gardé grande chose de la mémoire collective. La majorité des chercheurs reconnaissent qu’il s’agit d’un peuple ancien. Pour Jean Capron cité par J.B. KIETHEGA, l’origine des bwaba reste inconnue. Les sources historiques sont rares et cette situation ne permet pas aux chercheurs d’apporter des arguments solides. Il reste que la période d’installation des bwaba sur leur territoire actuel reste inconnue.

Pour les chercheurs, la tradition des bwaba évoque le fer quand on fait référence à leur organisation sociale. Les forgerons représentent la caste qui sait travailler le fer. Dans la société bwaba, la question des castes est très importante et conduit souvent à des bannissements au sein d’une famille. C’est le cas de l’interdiction des mariages entre certaines castes.

  1. 1.   L’organisation sociale des bwaba

L’organisation sociale bwaba est constituée de Cultivateurs, de forgerons et de griots. Chaque composante assumant une fonction bien déterminée.

Les forgerons sont les maîtres du fer. Ils fabriquent les outils destinés à l’agriculture et pour d’autres utilités. Les forgerons au delà du travail du fer occupent une place très importante en pays bwaba.( Pouvoir de creuser les tombes, rôle de médiateurs en cas de conflits, et ils sont réputés être de grands détenteurs de pouvoirs sacrés. On assiste souvent à des démonstrations de pouvoir par les anciens pendant les veillées funèbres.

Le mariage entre les nobles et la caste des griots est difficilement admissible en pays bwaba. Même pour le bwaba « des temps modernes » ce principe social est encore très présent dans les mœurs.

Il appert que l’organisation sociale bwaba est fortement fondée sur le fer. Les découvertes historiques dans la province de la Kossi à Béna viennent conforter notre argument.

De ces découvertes, les données archéologiques nous apprennent que la présence de l’homme est signalée au Nord du Burkina Faso depuis au moins 400.000 ans (selon J.B Kiethéga et Yénouyaba Georges Madiega) .

Les recherches historiques précisent aussi que «  Plusieurs sites archéométallurgiques présents en pays bwaba ont été fouillés et datés parmi lesquels Douroula dans la province du Mouhoun (VIIe-Ve siècles avant J.C.), Béna dans la province des Banwa  (IV-IIIe siècle avant J.C aux environs de 365 et 220 avant notre ère.). Déjà, l’or était exploité aux abords du fleuve Mouhoun « fief incontesté » des bwaba entre le XIV et XVème  siècle.(Voy. J.B Kiethéga et Y.G. MAdiega ).

Les écrits rapportés par les premiers explorateurs tiennent lieu également de sources non négligeables. Il s’agit notamment des écrits de Binger (1888)  de Crozat (1890)  et de Monteil (1891).

Il faut dire que les bwaba n’étaient pas connus par les européens avant 1887. C’est donc avec l’arrivée des premiers explorateurs dont Binger en Avril 1887  à Bobo-Dioulasso que ce peuple sort  enfin de son ombre antique. La classification erronée que nous connaissons aujourd’hui est l’oeuvre des ethnographes amateurs qui avait la double mission de conquérir les contrées africaines et de compiler les données récoltées au cour de leurs voyages. Très préoccupés par l’exploration et la colonisation, ils ne pouvaient que produire des écrits fondamentalement subjectifs acquis à leur cause.

Toujours est-il qu’un natif du bwamu n’a pu s’empêcher de retracer l’histoire héroïque des bwaba à travers cette oeuvre dénommée »Crépuscule des temps anciens »Nazi Boni.

  1. 2.   Quelques illustrations historiques de villages bwaba

 Les deux premiers villages bwaba visités par Binger furent Sara et Bondokouy. A Moukéna dans un village bwaba, Binger nous fait mention d’un récit selon lequel un grand amas de scories et des abris des forgerons attira son attention. En effet, Moukéna était à l’époque, un centre important de production de Houes exportées vers Bobo-Dioulasso et il est précisé que les habitants ne s’occupaient pas de culture. Il s’agit là d’une véritable « ville industrielle »  tout comme Djenné au Mali qui a connu aussi une période similaire d’industrialisation selon les écrits de Jules Vernes.

L’on ne doit pas être étonné que l’Afrique ait connu la métallurgie depuis la nuit des temps. Il suffit de faire quelques recherches pour s’en convaincre.

Le cas du Burkina Faso n’est qu’un exemple parmi tant d’autres et les historiens ont cette lourde tâche de reconstituer et de revaloriser notre histoire.

 

  • 3.   L’apport des explorateurs européens

 L’histoire de nos sociétés a été principalement écrite par les explorateurs européens. L’Afrique ne devrait pas attendre grande chose des écrits des explorateurs et des esclavagistes. Ils n’avaient qu’un seul objectif : assujettir et exploiter  l’Afrique. C’est ce qu’ils ont fait. Quand on lit les écrits des explorateurs de la Haute Volta, on se rend compte que les écrits ne répondent pas exactement à la réalité. Pendant qu’on caractérise les bwaba de peuple craintif, on assiste cependant à une révolte sans précédente  en 1916 face au colon français. Les concepts d’ethnie, de race, de peuple et de groupe n’ont pas permis de mieux comprendre les sociétés étudiées.

L’histoire de l’Afrique doit être réécrite et c’est ce que nous tentons de faire avec la passion et le peu de connaissance que nous avons.

L’étude du peuple bwaba est digne d’intérêt et le champ est vaste. En attendant méditons sur ces lignes..

Humu suani niyio  «  La mort vaut mieux que la honte » selon une pensée bwaba.

 

Les écrits de Bernard Souyris, Jean-Baptiste Khiétéga & Yénouyaba Georges Madiéga ont été nos principales sources.

2 Responses to “Le Bwamu: La terre de la plus vielle métallurgie du Burkina Faso”

  1. Hanihani Moundiba dit :

    Good to know!? thanks for sharing this article. J espere qu Il y en aura d autres! Je suis Bwa et voudrais en savoir plus sur mes origines.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Contenu protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :